L'accessibilité de cette page n'est pas garantie
Retour au site santé Retour à la page d'accueil
Accueil du site baignade.sante.gouv.fr
Qualité des eaux de baignade > ROUBION DE SAOU A SOYANS
Année :
ROUBION DE SAOU A SOYANS
Département : DROME   /   Commune : SOYANS
Retour
Début de la saison :   01/07/2017 Fin de la saison :   03/09/2017
Site non surveillé Site non aménagé Site non équipé de douches Site non équipé de toilettes Site ne disposant pas de postes de secours
Dernier classement : Excellent
Légende:
Excellent
Site dont l'eau est d'excellente qualité
Bon
Site dont l'eau est de bonne qualité
Suffisant
Site dont l'eau est de qualité suffisante
Insuffisant
Site dont l'eau est de qualité insuffisante
Insuffisamment de prélèvements
Site n'ayant pas suffisamment de prélèvements cette saison pour être classé
Pas de classement en raison de changements ou classement pas encore possible
Site pour lequel un classement n'est pas encore possible
Interdiction
Site connaissant une interdiction temporaire de baignades
Détails du prélèvement du 01/08/2017
Paramètres obligatoires Résultat Valeur limite bon/moyen Valeur limite moyen/mauvais
Streptocoques fécaux /100ml 94 100 660
Escherichia coli / 100ml 61 100 1800
Autres Paramètres Résultat
Coliformes totaux /100ml   - -
Huiles minérales   - -
Phénols Absence - -
Subst. tensio-actives /Mousse Absence - -
Chang. anormal de coloration Absence - -
Transparence Secchi >1 - -
Cyanobactéries Pour en savoir plus Les cyanobactéries sont des micro-organismes qui peuvent colorer l'eau du bleu-vert au rouge et qui peuvent produire plusieurs toxines. Lorsque leur concentration dans l'eau est importante, il y a risque de présence de cyanotoxines. Ces dernières peuvent entraîner gastro-entérites, troubles digestifs et/ou irritation cutanéo-muqueuse. Si le résultat est supérieur á 100 000 cellules/mL, il est recommandé de déconseiller la baignade.   - -
Ostréopsys Pour en savoir plus Ostreopsis spp. est une algue microscopique pouvant produire plusieurs toxines. Lorsque sa concentration dans l'eau est importante, l'inhalation d'embruns peut provoquer : rhinorhée, toux productive, fièvre, broncho constriction, difficultés respiratoires et irritations du nez, de la gorge, des oreilles et/ou des yeux. Les signes cliniques qui apparaissent après 2 á 6 heures se résorbent généralement 24 á 48 heures après leur apparition.Si le résultat est supérieur á 30 000 cellules/L avec rafales de vent de force 5 et plus, dirigés de la mer vers les côtes ou si le résultat est supérieur á 100 000 cellules/L, il est recommandé de déconseiller la baignade.   - -
[ Afficher tous les résultats ]
[ Masquer les détails ]
A partir de la saison balnéaire 2010, les paramètres obligatoires à analyser sont modifiés. Pour en savoir plus A partir de la saison balnéaire 2010, les paramètres obligatoires à analyser sont les 2 paramètres microbiologiques suivants : Escherichia coli et entérocoques intestinaux. Les autres paramètres, qui étaient suivis en application de la directive 76/160/CEE, comme les coliformes totaux ou les paramètres physicochimiques, deviennent facultatifs.
Résultats des prélèvements de l'année 2017
12/06/2017
Bon accès aux détails
04/07/2017
Moyen accès aux détails
17/07/2017
Bon accès aux détails
01/08/2017
Bon accès aux détails
16/08/2017
Moyen accès aux détails
         
 
Bon résultat Bon résultat  -  Résultat moyen Résultat moyen  -  Mauvais résultat Mauvais résultat
Historique des classements
2013 2014 2015 2016
Classement selon la directive 2006/7/CE en vigueur à partir de la saison 2013
 
Excellent Excellent
Bon Bon
Suffisant Suffisant
Insuffisant Insuffisant
Insuffisamment de prélèvements Insuffisamment de prélèvements
Pas de classement en raison de changements ou classement pas encore possible Pas de classement en raison de changements ou classement pas encore possible
Non classé Non suivi
       
2 1 1 1
A partir de la saison balnéaire 2013, le mode de calcul du classement est modifié en application de la directive européenne 2006/7/CE. Pour en savoir plus A partir de la saison balnéaire 2013, le classement est établi en fonction des résultats d'analyses des 4 dernières saisons des 2 paramètres microbiologiques Escherichia coli et entérocoques intestinaux, en comparant les résultats aux valeurs fixés par la directive européenne 2006/7/CE.
[ Imprimer la page ]